Le pape François lance un message aux jeunes : "Mettez le bazar, mais ensuite, aidez aussi à ranger" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le pape François lance un message aux jeunes : "Mettez le bazar, mais ensuite, aidez aussi à ranger"
©Reuters

Décapant

Le pape François lance un message aux jeunes : "Mettez le bazar, mais ensuite, aidez aussi à ranger"

Pour le "pape des pauvres" comme il a été surnommé, il est important de "changer les priorités".

Le pape en a terminé de son voyage en Amérique Latine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout au long de son préiple, François a voulu marquer les esprits par des phrases fortes. Parlant plus qu'à l'accoutumée d'économie, il a notamment demandé aux chefs d'entreprises, aux hommes politiques et aux économistes de "penser différemment" et de "ne pas céder au modèle économique idolâtre qui a besoin de sacrifier des vies humaines sur l'autel de l'argent et de la rentabilité".

Pour le "pape des pauvres" comme il a été surnommé, il est important de "changer les priorités". "Un pauvre qui meurt de froid et de faim n'est pas considéré aujourd'hui comme une information, mais si les Bourses des principales capitales du monde baissent de 2 ou 3 %, ça fait un scandale mondial" avait-il lancé en Equateur. 

Au Paraguay dimanche, avant de repartir à Rome, le pape a délivré un message "musclé" aux jeunes disant qu'il ne voulait pas de "jeunes mauviettes (...) qui se fatiguent vite". "Mettez le bazar, mais ensuite, aidez aussi à ranger. Un bazar qui nous donne un coeur libre, un bazar qui nous donne la solidarité, un bazar qui nous donne l'espoir. (...) Nous voulons des jeunes avec de l'espoir et de la force" a-t-il déclaré lors d'une dernière rencontre avec plusieurs milliers de jeunes sur une plage d'Asunción, la capitale.

Fustigeant encore la recherche avide de l'argent, il a appelé à changer "d'ordre économique". "Disons-le sans peur : nous voulons un changement réel, un changement de structures" avait encore dit le souverain pontife au cours d'un voyage qui restera sans doute comme l'un des moments forts de son pontificat.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !