Le pape François en Afrique : une première pleine de défis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le pape François en Afrique : une première pleine de défis
©Reuters

En visite

Le pape François en Afrique : une première pleine de défis

Pour son onzième voyage depuis son élection en mars 2013, Jorge Bergoglio prononcera 19 discours devant des foules nombreuses à Nairobi, Kampala et enfin Bangui.

C'est un voyage chargé de symboles pour le pape. François se rend ce mercredi en Afrique. Ce périple commencera par Nairobi. Dans le contexte actuel, les autorités ont déployé quelque 10 000 hommes dans la capitale du Kenya pour protéger le souverain pontife dont ce sera le onzième voyage depuis son élection en mars 2013. Il prononcera 19 discours devant des foules nombreuses à Nairobi, Kampala et enfin Bangui.

Justice sociale, environnement et dialogue interreligieux devraient être au centre de son étape kényane, un pays dont un tiers de la population est catholique. À Nairobi, le pape sera reçu par le président Uhuru Kenyatta, en présence de toute la classe dirigeante. Jeudi, il présidera une rencontre oecuménique et interreligieuse, dans un pays comptant de nombreux musulmans et protestants, avant de se rendre au siège de l'ONU pour évoquer les enjeux de la conférence de Paris sur le climat (COP21), qui s'ouvre lundi. Il doit aussi se rendre vendredi dans le grand bidonville de Kangemi, où il s'adressera aux "mouvements populaires", chrétiens et non chrétiens.

A LIRE AUSSI - François en Afrique : réconciliation des peuples, famille, critiques des traditionalistes… Tous les défis qui attendent le pape

Dans un message vidéo en anglais aux Kényans et aux Ougandais, diffusé lundi par le Vatican, le pape a appelé à dépasser différences ethniques et religieuses dans un contexte de guerre contre le terrorisme. "Nous vivons un moment où croyants et personnes de bonne volonté sont appelés partout à favoriser la compréhension mutuelle, à se soutenir mutuellement comme membres d'une seule famille humaine", a-t-il insisté.

 

Si les deux étapes précédentes sont à risques, la tension devrait être encore plus forte à Bangui, sous la surveillance de la Minusca, la force de l'ONU, et du contingent français Sangaris. La visite d'une mosquée dans un quartier exposé, une messe dans un stade et une cérémonie à la cathédrale sont au programme. Le pape François a fait part de son émotion de découvrir l'Afrique : "C'est la première fois de ma vie que je viendrai sur le continent africain, si beau et si riche de sa nature, de ses populations et de ses cultures".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !