Le ministre de la Justice veut combler un vide juridique révélé par l'affaire Sarah Halimi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Eric Dupond-Moretti
Eric Dupond-Moretti
©Capture d'écran France 2

Loi

Le ministre de la Justice veut combler un vide juridique révélé par l'affaire Sarah Halimi

La Cour de cassation a estimé qu'il était impossible de juger l'homme accusé d'avoir tué Sarah Halimi qui avait consommé beaucoup de cannabis

Invité de l'émission les 4 Vérités sur France 2, ce mercredi matin, Eric Dupond-Moretti a reconnu que l'affaire Sarah Halimi avait révélé un vide juridique qu'il entend combler avec un rapport prévoyant un projet de loi à la fin du mois de mai.

Des psychiatres, des avocats, des magistrats seront consultés promet le ministre qui précise qu'il n'est "pas question de juger des fous".

Le but est de pouvoir « distinguer entre celui qui est pris de folie, et celui qui est pris de folie parce qu'il a consommé des psychotropes».

La Cour de cassation a estimé qu'il était impossible de juger l'homme accusé d'avoir tué Sarah Halimi car il aurait manqué de discernement à cause d'une «bouffée délirante aiguë» provoquée par la consommation de cannabis.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !