Le gouvernement veut parvenir à "une douzaine de régions", explique Vallini | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le gouvernement veut parvenir à "une douzaine de régions", explique Vallini
©

Réforme

Le gouvernement veut parvenir à "une douzaine de régions", explique Vallini

Le secrétaire d'État en charge de la réforme territoriale André Vallini, interrogé dans Le Dauphiné Libéré, indique de le gouvernement veut créer des régions mieux armées sur la scène internationale.

Dans une interview au Dauphiné Libéré, le secrétaire d'État en charge de la réforme territorial, qui est isérois, défend la réforme territoriale lancée par Manuel Valls. 

"Nous allons donner plus de moyens encore [aux régions]", explique-t-il. "Un seul schéma d’aménagement, un seul schéma de développement économique, un seul système d’aides aux entreprises et le pilotage des pôles de compétitivité." Mais pour que ces politiques soient efficaces, il faut que les régions aient la force de frappe nécessaire, continue-t-il. "Notre objectif est donc de créer une douzaine de grandes régions qui seront mieux armées, en visibilité aussi, dans la compétition économique internationale. Leur attractivité sera plus forte : il est difficile d’expliquer à un investisseur chinois ou américain qu’il y a encore aujourd’hui deux Normandie…"

Comme l'avait expliqué le Premier ministre, les élus auront jusqu’à juin 2015 pour faire des propositions et en 2016, le gouvernement proposera une nouvelle carte des régions, ajoute-t-il.

Interrogé sur "le point le plus aberrant de l'actuelle politique territoriale", l'ex-président du Conseil général de l'Isère répond qu'il s'agit "d’être obligé pour un élu, un chef d’entreprise ou un responsable d’association, qui a un projet, de constituer autant de dossiers que de financeurs avec parfois des critères complètement différents de l’un à l’autre et une perte de temps insupportable". Il préconise donc de "supprimer les compétences entrecroisées et les financements complexes."

Lu dans Le Dauphiné Libéré

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !