Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Election présidentielle
©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Politique

Le gouvernement veut mettre en place le vote anticipé pour l'élection présidentielle 2022

La mesure a fait son apparition au Sénat où un amendement a été déposé mardi

Un amendement déposé devant le Sénat prévoit un vote anticipé lors de la prochaine élection présidentielle en 2022. Les électeurs pourraient voter pendant la semaine précédent le jour du scrutin, via des machines à voter, et seulement dans certains bureaux.

Si elle était adoptée par les parlementaires, cette mesure constituerait une première en France, alors qu'elle est déjà en place dans plusieurs pays (Allemagne, Suisse, Canada, Etats-Unis). Elle pourrait alors fournir une nouvelle arme contre l'abstention, qui a battu des records lors des dernières élections municipales soulignent Les Echos.

Bruno Retailleau, président des sénateurs Les Républicains (LR) a réagi de manière négative « pas question que le Sénat puisse prêter la main à ce genre de manœuvre politicienne » souligne Le Monde.

Il s'est dit clairement contre ce projet : « Nous y sommes fortement opposés. D’abord c’est un amendement, ce qui permet au gouvernement de passer sous le radar du Conseil d’Etat, et en dehors d’une discussion parlementaire approfondie. Ensuite, pour l’élection présidentielle, qui est la clé de voûte de nos institutions, on ne peut pas faire les choses à la va-vite. ».

Même ton chez les centristes où Hervé Marseille a déclaré : "Tout le monde est à peu près convaincu qu’il faut repousser ce machin-là".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !