Le gouvernement italien maintient son projet de budget malgré le rejet de Bruxelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le gouvernement italien maintient son projet de budget malgré le rejet de Bruxelles
©EMMANUEL DUNAND / AFP

Budget

Le gouvernement italien maintient son projet de budget malgré le rejet de Bruxelles

Les autorités italiennes ont confirmé qu'elles n'avaient pas l'intention de modifier le budget pour l'an prochain.

Le bras de fer se poursuit avec l'Italie. Le gouvernement italien a réaffirmé qu'il n'avait pas l'intention de revoir son projet de budget pour l'an prochain. 

Cette décision a été annoncée au terme d'une rencontre avec le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno. L'Italie souhaite dorénavant être entendue par Bruxelles et les différents partenaires européens. 

Le ministre des Finances Giovanni Tria a donc réaffirmé que "les piliers (du projet de budget) resteront inchangés". Il avait été invité à présenter mardi un projet "révisé" afin de "dissiper les doutes" des marchés et des partenaires européens de l'Italie. 

La coalition populiste au pouvoir dispose d'un délai jusqu'à mardi prochain pour présenter un budget révisé auprès de l'Union européenne. L'Italie s'expose à des sanctions financières. La feuille de route de Rome prévoit un défict de 2,4% pour 2019.

La Commission européenne estime que le projet de budget est basé sur des prévisions de croissance trop otimistes  au sujet du défici public.

Le ministre des Finances Giovanni Tria a estimé que ce serait du "suicide" de vouloir respecter le plafond du déficit. Le ralentisement économique en Italie "renforce" les raisons pour lesquelles le nouveau gouvernement populiste a choisi de présenter un budget en forte expansion. 

Les prochains jours s'annoncent décisifs sur la question du budget italien. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !