Le directeur de campagne de Donald Trump accusé d'être financé par les Pro-russes en Ukraine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le directeur de campagne de Donald Trump accusé d'être financé par les Pro-russes en Ukraine
©Reuters

Eaux troubles

Le directeur de campagne de Donald Trump accusé d'être financé par les Pro-russes en Ukraine

Quand ce n'est pas Trump, c'est son directeur de campagne ! Paul Manafort, lobbyiste influent, aurait reçu d'importantes sommes de la part de Victor Ianoukovitch, l'ancien président ukrainien.

C'est un scandale de plus dans cette campagne qui prend chaque semaine, décidément, une dimension de plus en plus géopolitique. Le New York Times a révélé qu'une enquête ukrainienne aurait mis en évidence le versement de 12,7 millions de dollars sur le compte de Paul Manafort de la part Ianoukovitch entre 2007 et 2012. Le même Paul Manafort qui dirige la campagne de Donald Trump. Lequel tiens un discours particulièrement favorable à la Russie depuis quelques temps. Pour rappel, l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait été renversé lors de la révolution orange en 2014, déclenchant l'annexion de la Crimée par la Russie. Mais le journal l'affirme, les preuves manquent encore. 

L'intéressé a déclaré que ces accusations étaient "infondées et stupides", quand Clinton les a trouvé "troublantes", demandant à son concurrent de lever le voile sur les rapports que ses équipes entretiennent avec Vladimir Poutine. Le lobbyiste a reconnu cependant que sa société avait bien œuvré en Ukraine jusqu'en 2014.

La Russie tient décidément un rôle inattendu dans cette campagne, se plaçant comme un allié potentiel mais gênant pour Trump, ou comme un repoussoir facile pour Clinton (qui est toujours empêtrée dans une affaires de fuite de data dans son parti, un coup monté par les Russes selon elle). 

Lu dans le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !