Le Covid, une bonne affaire pour la dette grecque | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce
Grèce
©DR

Bonus

Le Covid, une bonne affaire pour la dette grecque

Le gel des règles budgétaires a permis à la Grèce d'emprunter massivement

Championne de l'endettement avant la crise du Covid-19, la Grèce l'est restée - et de loin - depuis. Elle a franchi en 2020 la barre des 200 % du PIB alors qu'elle avait amorcé une décrue en 2019 souligne le quotidien Les Echos.

Le PIB grec, alimenté pour une grande part par les recettes touristiques, a plongé de 8,2 % l'an dernier, l'un des pires scores enregistrés en Europe avec l'Espagne et l'Italie.

Mais la crise du Covid a constitué une opportunité inespérée pour la Grèce qui a pu, grâce au régime d'exception mis en place pour l'affronter, s'extraire - au moins pour un temps - de son statut de pays paria soumis à des contraintes extraordinaires en raison de son niveau d'endettement.

La Grèce a pu maintenir des taux d'intérêt très bas et lever de la dette sans susciter l'inquiétude des marchés sur le risque de crédit.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !