Le coût de la vie étudiante va encore augmenter à la rentrée, selon l'Unef | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La rentrée 2014 s'annonce difficile pour les étudiants français.
La rentrée 2014 s'annonce difficile pour les étudiants français.
©Reuters

Dur retour de vacances

Le coût de la vie étudiante va encore augmenter à la rentrée, selon l'Unef

"Les dépenses des étudiants augmentent de 2% par rapport à la précédente rentrée", dénonce le premier syndicat étudiant dans un rapport publié dans le Journal du Dimanche.

La rentrée 2014 s'annonce difficile pour les étudiants français. Selon un rapport de l'Unef, premier syndicat étudiant, dévoilé ce dimanche 17 août dans Le Journal du Dimanche, cette année, "les dépenses des étudiants augmentent de 2% par rapport à la précédente rentrée".  Soit un chiffre quatre fois supérieur à l'inflation. "L'augmentation des loyers et des frais obligatoires (frais d'inscription, ticket restaurant, sécurité sociale, ndlr) pèse dans le budget des étudiants", déclare le syndicat qui s'inquiète de l'augmentation du nombre d'étudiants salariés.

Près d'un tiers (29,6%) des étudiants salariés occupent ainsi un emploi à temps plein pendant l'année universitaire, contre un cinquième (18,5%) en 2006, selon les données de l'Unef. Interrogés sur leurs motivations, 51,3% des étudiants estiment qu'avoir un emploi est "indispensable pour vivre", contre 40% en 2011. Le loyer est la première dépense des étudiants. En moyenne 53% de leur budget y passe. L'Unef dénonce d'ailleurs une hausse des loyers sur les petites surfaces de "3,1% à Paris et 2% en province". En moyenne, un étudiant doit débourser 799 euros par mois pour subvenir à ses besoins, soit 48% du salaire médian contre 43% en 2011.

"Si le coût de la vie augmente à la rentrée c'est de la responsabilité du gouvernement, notamment quand il augmente les frais obligatoires d'un côté et gèle les bourses de l'autre", a dénoncé William Martinet, président de l'Unef, contacté par l'AFP. Si le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon a annoncé que cette année 77 500 étudiants accéderont à une bourse, l'Unef exige une "revalorisation du niveau des bourses". "L'engagement du président de la République était de mettre en place une "allocation d'autonomie"", a fait valoir William Martinet, ajoutant qu'il ne lui restait que "deux rentrées pour le faire".

Lu sur Yahoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !