Le Conseil scientifique estime qu’une augmentation de la circulation du coronavirus à l'automne est "extrêmement probable" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le Conseil scientifique estime qu’une augmentation de la circulation du coronavirus à l'automne est "extrêmement probable"
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Deuxième vague à la rentrée ?

Le Conseil scientifique estime qu’une augmentation de la circulation du coronavirus à l'automne est "extrêmement probable"

Le Conseil scientifique juge "extrêmement probable" une augmentation de la circulation du coronavirus à l'automne et préconise de conserver les données de santé recueillies pendant l'épidémie.

Selon le Conseil scientifique, "une intensification de la circulation du SARS-CoV-2 dans l'hémisphère nord à une échéance plus ou moins lointaine (quelques mois, et notamment à l'approche de l'hiver) est extrêmement probable".

Le Conseil scientifique préconise de conserver les données de santé recueillies pendant l'épidémie : 

"Dans ce contexte, il nous paraît essentiel de conserver les données à des fins de recherche et de suivi épidémiologique".

Le Conseil scientifique estime que les données de santé sont "une source d'information unique (...) afin de comprendre la dynamique de propagation du virus, et d'apprécier l'impact des différentes mesures de contrôle de (sa) circulation".

La "conservation devra se faire sous une forme pseudonymisée et non simplement anonymisée", préconise le Conseil. Cela permettra "que les données d'un même individu, non identifiantes, puissent tout de même être reliées entre elles, ou chaînées avec des données d'autres bases".

L'allongement de la durée de conservation de ces données (qui permettent de détecter et isoler les contacts de personnes malades) est prévu dans le cadre du projet de loi sur la fin de l'urgence sanitaire qui est débattu au Sénat à partir de ce lundi 22 juin. L'Ordre des médecins a néanmoins déjà exprimé sa "vive inquiétude" face à l'hypothèse d'un allongement de cette durée, pour des raisons de confidentialité.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a prévenu, lundi 22 juin dans une conférence en ligne, que "la pandémie continue de s’accélérer" dans le monde.

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !