Le blogueur saoudien Raif Badawi risque à présent la peine de mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le blogueur saoudien Raif Badawi risque à présent la peine de mort
©

Horreur

Le blogueur saoudien Raif Badawi risque à présent la peine de mort

Le blogueur, condamné à 1.000 coups de fouets pour "insulte à l'islam", pourrait faire face à un nouveau procès pour apostasie, alerte son épouse.

Ensaf Haidar, l'épouse du blogueur condamné en novembre dernier à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour "insulte envers l'islam" sur son blog, a confié au journal The Independent que les juges du tribunal de Jeddah voulaient un "nouveau procès pour apostasie", un crime passible de la peine de mort en Arabie Saoudite.

Ensaf Haidar dit tenir "ces informations dangereuses" de "sources officielles" à l'intérieur du royaume ultra conservateur.

Elle ajoute que "la communauté internationale nous aide énormément, mais elle ne suffira pas à faire fléchir un pays comme l'Arabie saoudite. Tant que la peine n'est pas annulée, les coups de fouet peuvent reprendre. Et cela, dès vendredi prochain. Le renvoi devant la Cour criminelle est même un espoir à prendre avec prudence. Lors de la dernière révision du dossier de mon mari (novembre 2014, ndlr), sa peine avait été augmentée. 1000 coups de fouet, 10 ans de prison et 260 000 euros d'amende."

Raif Badawi avait déjà été accusé d'apostasie en 2013, mais le tribunal avait jugé que le blogueur était bien musulman.

L'Arabie saoudite, qui marchait le 11 janvier dernier à Paris au nom de la liberté d'expression, a flagellé Raif Badawi pour la dernière fois le 9 janvier.

Lu dans Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !