Laurent Wauquiez dit ne pas défendre une "droite dure" mais "les valeurs centrales de la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Laurent Wauquiez dit ne pas défendre une "droite dure" mais "les valeurs centrales de la France
©BORIS HORVAT / AFP

Mise au point

Laurent Wauquiez dit ne pas défendre une "droite dure" mais "les valeurs centrales de la France

Laurent Wauquiez a lancé officiellement sa campagne pour la présidence des Républicains, ce dimanche.

Laurent Wauquiez, candidat à la présidence du parti Les Républicains, a lancé offficiellement sa campagne ce dimanche avant de gravir le Mont Mézenc, en Haute-Loire, un rituel politique que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes réalise depuis 2012.

Devant 1500 militants, il a annoncé son intention de "faire renaître l'espoir à droite". "C’est fini de baisser la tête, c’est fini de se taire", a-t-il lancé.

Critiquant le président Emmanuel Macron, il a rappelé la responsabilité de la droite face au pouvoir élu. "Je ne me résigne pas à ce que la seule opposition en France soit Mélenchon. Je vois bien le projet de Macron d’anéantir tout ce qu’il y a entre lui et les extrêmes", a-t-il dit.

Accusé d'être un partisan de la "droite dur", Laurent Wauquiez a adressé un message à ses contempteurs : "Je ne me renierai pas. Plaire à tout le monde est la maladie de la politique moderne. Nous ne céderons plus". Il se veut le porte-parole d’une droite "qui ne s’excuse pas" mais assure que "les valeurs que nous défendons ne sont pas celles de la droite dure, ce sont les valeurs centrales de la France."

Il a, lors de son discours, notamment demandé le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées, défendu une identité française menacée par le communautarisme et l'islam radical, et appelé au rassemblement :  "Mon obsession sera le rassemblement. Je ne répondrai à aucune polémique, à aucune caricature. (…) Je tendrai la main tout le temps et inlassablement. Rassembler, ce n’est pas se renier."

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !