Lagarde-Tapie : la CJR pour l'ouverture d'une enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Lagarde-Tapie : la CJR pour
l'ouverture d'une enquête
©

Rebond

Lagarde-Tapie : la CJR pour l'ouverture d'une enquête

L'ancienne ministre des Finances est soupçonnée d'"abus d'autorité" dans le règlement de l'affaire Tapie.

La Cour de Justice de la République a décidé ce jeudi d'ouvrir une une enquête sur le rôle de Christine Lagarde dans le règlement de l'affaire Tapie, alors qu'elle était ministre des Finances. Elle est soupçonnée d'avoir commis un abus d'autorité en ne récusant pas l'arbitrage privé mis en place pour trancher dans le conflit qui opposait l'homme d'affaires à l'Etat, alors qu'elle aurait été mise au courant de doutes sur l'impartialité de certains arbitres. De même, elle n'a pas déposé de recours contre le verdict des arbitres, alors que des spécialistes le lui auraient conseillé.

Christine Lagarde aurait dû être fixée sur son sort avant d'être désignée à la tête du FMI, mais la commission des requêtes de la CJR avait préféré repousser la date de sa décision après la défection de l'une de ses magistrates. 

Il reviendra à la commission d'instruction de la CJR de mener les investigations. 

L'avocat de Christine Lagarde, Yves Repiquet, a répliqué en expliquant que la procédure n'était pas incompatible avec ses fonctions à la tête du FMI, et qu'elle ne démissionnerait pas.

L'opposition a immédiatement réagi. Le patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault, estime que "pour Mme Lagarde, c'est une lourde responsabilité d'avoir procédé ainsi, d'autant que maintenant elle exerce des responsabilités importantes à la tête du FMI. Et tout ça est effectivement très regrettable ." 

Quant au président du Modem, François Bayrou, il a évoqué "une étape décisive sur le chemin de la vérité".

Lu sur le NouvelObs.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !