Google X, le secret le mieux gardé de Google | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Google X, le secret 
le mieux gardé de Google
©

Science-fiction

Google X, le secret le mieux gardé de Google

Le géant du web développerait des technologies inédites dans un laboratoire dont la plupart de ses employés n'ont même pas entendu parler.

Bienvenue dans le monde merveilleux de Google, où vous travaillez avec robots, où votre réfrigérateur commande pour vous au supermarché la bouteille de lait que vous venez de vider, où votre voiture vous emmène à destination sans même que vous ayez à toucher le volant... Dans un laboratoire situé quelque part autour de San Francisco et dont même la plupart des employés de la marque ne connaissent pas l'existence, le géant d'Internet façonne notre futur.

Les quelques personnes qui connaissent l'existence ce labo baptisé Google X racontent que le géant du web y développe une centaine de projets dignes des meilleurs films de science-fiction. Si la plupart de ces idées en sont encore au stade expérimental, on murmure aujourd'hui que Google pourrait lancer un de ces produits révolutionnaires d'ici à la fin de l'année.

Mais pourquoi la marque de Moutain View, leader quasi-incontesté en son domaine, chercherait-elle à diversifier autant son activité ? Le développement de projets innovants a toujours été dans l'ADN de Google, explique Jill Hazelbaker, une des porte-paroles de l'entreprise. Comme Xerox PARC avant elle, qui avait développé le PC dans les années 1970, Google espère étendre son activité "au monde réel", ce qui semble loin d'être impossible compte-tenu des progrès que la marque a réalisés dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Toujours est-il que le travail réalisé chez Google X ne plait pas vraiment les investisseurs de la marque, qui craignent qu'elle ne se perde dans ces projets un peu fous. "Oui, nous développons quelques petits projets innovants, mais nous faisons très attention à l’argent de nos actionnaires", insistait en juillet dernier Larry Page, le PDG de Google.

Lu sur The New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !