La Ville de Paris se lance dans la lutte contre la "grossophobie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La Ville de Paris se lance dans la lutte contre la "grossophobie"
©Reuters

Société

La Ville de Paris se lance dans la lutte contre la "grossophobie"

Dans le cadre d'une "semaine parisienne de lutte contre les discriminations", plusieurs campagnes seront affichées pour informer et sensibiliser à la "grossophobie".

Ce vendredi 15 décembre, une journée de lutte contre la grossophobie a été organisée dans les salons de l’Hôtel de Ville. La grossophobie est la peur (la phobie) mais aussi l'hostilité, voire le rejet des personnes grosses et l'alimentation des préjugés négatifs qui leur sont associés.

Intitulée Grossophobie, stop ! Ensemble réagissons, la journée a été rythmée par deux tables rondes, la diffusion de petits films, la signature d’un manifeste à travers lequel des personnalités - qui ont elles-mêmes vécu cette discrimination - s’engagent, et un défilé de mode organisé par l’animateur Vincent Mc Doom. Les "corps gros, qui représentent entre la moitié ou un sixième de la population, selon qu'on parle de surpoids ou d'obésité, sont dans un même mouvement disqualifiés, ostracisés", a indiqué devant la presse Hélène Bidard, adjointe PCF à la lutte contre les discriminations de la maire PS Anne Hidalgo.

Le ministère des Transports et la Région Île-de-France interpellés

Cette journée, qui se tient dans le cadre d'une "semaine parisienne de lutte contre les discriminations", sera suivie d'une campagne d'information à destination des Parisiens, par affichages ou brochures dans les établissements municipaux. En outre, des campagnes de sensibilisation seront lancées dans les collèges, chez les personnels médicaux travaillant avec la Ville, au service des ressources humaines de la mairie "pour veiller à des processus de recrutements plus justes", selon l’élue, qui est à l’origine de cet événement.

En effet, selon la ville, qui cite l'Organisation internationale du travail (OIT) et le Défenseur des droits, les femmes obèses sont huit fois, et les hommes obèses trois fois, plus discriminés à l'embauche. In fine, la Ville de Paris a "interpellé" le ministère des Transports et la Région Île-de-France, responsable des transports, pour les sensibiliser sur la question.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !