La ville de Nice n'organisera plus de feu d'artifice le 14 juillet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La ville de Nice n'organisera plus de feu d'artifice le 14 juillet
©Valery HACHE / AFP

En mémoire des victimes du terrorisme

La ville de Nice n'organisera plus de feu d'artifice le 14 juillet

Afin de ne pas porter atteinte à la mémoire des victimes de l'attentat de Nice, la municipalité a pris une décision importante liée aux festivités du 14 juillet pour les années à venir.

La ville de Nice a annoncé ce mercredi  qu'un feu d'artifice serait à nouveau tiré sur la promenade des Anglais, à partir de 2019. Ce spectacle pyrotechnique sera dorénavant programmé le 15 juillet et non plus le 14. Cette date est marquée à jamais à Nice par le terrible souvenir de l'attentat terroriste qui avait fait 86 victimes, le soir du feu d'artifice en 2016. 

Cette annonce a été dévoilée à l'issue d'un comité de pilotage pour la mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 et le suivi de leurs familles. Ce comité est présidé par le maire de Nice, Christian Estrosi. Des représentants des familles de victimes ont participé à ce comité. 
Le 14 juillet 2018 des cérémonies d'hommage aux victimes de l'attentat sont prévues. Un lâcher de ballons et l'illumination de 86 faisceaux lumineux sur la promenade des Anglais seront notamment organisés dans la soirée. 
Après la semaine effroyable de janvier 2015 et la terrible nuit de novembre 2015, la France et la ville de Nice ont basculé dans l'horreur le 14 juillet 2016. Ce soir là, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien domicilié à Nice, avait causé la mort de 86 personnes venues assister au traditionnel feu d'artifice de la Fête nationale sur la promenade des Anglais. Le terroriste avait utilisé un camion de location lors de l'attaque. Il a été abattu par la police. Le groupe Etat Islamique (Daech) avait revendiqué l'attaque deux jours plus tard.
Lu sur Nice Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !