La tribune de Hollande sur HADOPI dictée par un lobbyiste du cinéma ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La tribune de Hollande sur HADOPI dictée par un lobbyiste du cinéma ?
©

Bye bye licence globale

La tribune de Hollande sur HADOPI dictée par un lobbyiste du cinéma ?

Le candidat socialiste se serait détourné de la licence globale sur la recommandation de Jean Cazès.

Dans la bataille de l'HADOPI, François Hollande a choisi son camp. Sa tribune publiée vendredi dans Le Mondeprend clairement le parti des "créateurs", que "la gauche a toujours soutenu", contre les "usagers".

Si le candidat socialiste souhaite toujours réformer la loi HADOPI, qui "a coûté cher sans permettre la transition des industries créatives vers le numérique", l'alternative qu'il propose a quelque peu changé.

Comme le rappelle OWNI, la légalisation du téléchargement dans le cadre d'une licence globale avait en effet un temps été présentée comme un élément du programme de François Hollande. Cette proposition est aujourd'hui clairement abandonnée.

Un revirement qui s'explique selon OWNI par le lobbying intense de l'industrie cinématographique. Les métadonnées de la "Note à l’attention de François Hollande sur Hadopi et la licence globale", prétendument rédigée par Jack Lang, indiquent en effet qu'elle a été rédigée par Jean Cazès, producteur et membre du Club européen des producteurs, un puissant lobby du secteur.

Ce n'est pas la première fois que les représentants des auteurs et des industries culturelles tentent d'influer sur le programme de François Hollande : comme le rappelle OWNI, la SACD, la SCAM et l'ARP avaient déjà soufflé à l'oreille du candidat socialiste d'abandonner sa proposition de licence globale.

Lu sur OWNI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !