La sonde lunaire indienne Chandrayaan-2 s'est probablement écrasée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La sonde lunaire indienne Chandrayaan-2 s'est probablement écrasée
©ARUN SANKAR / AFP

Echec

La sonde lunaire indienne Chandrayaan-2 s'est probablement écrasée

L’agence spatiale indienne a perdu le contact avec sa sonde qui devait se poser sur la Lune, ce samedi.

L'Inde n'est pas devenue, ce samedi, la quatrième nation à poser un appareil sur la Lune. L’Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO), l'agence spatiale indienne, a perdu la communication avec la sonde Chandrayaan-2 ("chariot lunaire" en sanskrit), qui devait se poser près du pôle sud de la Lune à 1 h 55, heure indienne, dans la nuit de vendredi à samedi (22 h 25 heure française). "La descente de l’atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu", a expliqué le président de l'ISRO, Kailasavadivoo Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). "Puis la communication entre l’atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d’analyse".

La perte de communication a eu lieu lors du moment le plus critique de la mission : la descente vers la Lune, que l'agence spatiale avait qualifié de "15 minutes de terreur". 13 minutes après le début de la descente, alors que l'atterrisseur se trouvait encore à 2,1 kilomètres d’altitude au-dessus de la plaine située entre les cratères Manzimus C et Simpelius N où il devait se poser, l’engin a cessé d’émettre. Il est possible que l’engin n'ait pas ralenti suffisamment et se soit fracassé contre la surface désolée. En avril, une sonde lunaire israélienne a ainsi raté son alunissage et s’est écrasée. Si la mission avait réussi, l'atterisseur aurait libéré entre 05h30 et 06h30 un petit robot mobile, censé fonctionner grâce à l’énergie solaire pendant environ quatorze jours terrestres et réaliser des relevés scientifiques.

"L’Inde est fière de nos scientifiques ! Ils ont fait de leur mieux et ont toujours rendu l’Inde fière. Il y a des moments où il faut être courageux, et courageux nous le serons !", a réagi le Premier ministre indien, Narendra Modi, sur Twitter. "La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous. Si la communication (avec l’atterrisseur) se rétablit (…) tous les espoirs sont permis (…) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous", a-t-il dit aux ingénieurs indiens.

Seul élément de consolation, souligne Le Monde, l’orbiteur indien, séparé de l’atterrisseur, continue actuellement de tourner autour de la Lune et devrait pouvoir continuer à envoyer des images de l’astre à l’ISRO durant quelques semaines.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !