La sécu veut dévoiler aux entreprises les raisons des absences de leurs salariés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La sécu veut dévoiler aux entreprises les raisons des absences de leurs salariés
©wikipédia

Polémique à venir

La sécu veut dévoiler aux entreprises les raisons des absences de leurs salariés

L'idée est de faire prendre conscience sur les conditions de travail, notamment là où le taux d'absentéisme est particulièrement élevé.

Face à l'absentéisme dans les entreprises, l'Assurance maladie tente une expérimentation controversée. Il s'agit de dévoiler aux entreprises les motifs des arrêts maladies des salariés. "Il y a des entreprises qui, aux yeux de l'Assurance maladie, présentent un niveau d'absentéisme 'anormal': quatre fois plus d'arrêts de travail que leurs consoeurs de leur secteur dans la même région" explique à L'Express, Laurent Bailly, responsable du département des services aux assurés, en charge du programme. "Lui apporter ces informations peut la "challenger". Et lui faire amorcer une réflexion sur ses conditions de travail, puisqu'on sait qu'il y a une corrélation entre ces dernières et le nombre et la durée des arrêts."

La sécu se défend de mettre les salariés en porte-à-faux. "On s'assure qu'il n'est pas possible, même de manière indirecte, de tracer les personnes" poursuit Laurent Bailly. "Par ailleurs, nous nous focalisons uniquement sur les établissements de plus de deux cent salariés. Dans les plus petites sociétés, l'employeur pourrait trop facilement établir un lien évident avec tel ou tel collaborateur."

Cinq entreprises ont ainsi été visitées en France. "Les dirigeants ont un discours laissant entendre une prise de conscience. On verra au prochain rendez-vous, dans six mois, si des actions ont bien été mises en place" affirme le responsable qui promet aussi de mieux contrôler aussi les personnes en arrêt de travail. Une quarantaine d'entreprises vont être visitées l'année prochaine.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !