La Russie va quitter l'ISS « après 2024 » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les membres de l'expédition 53/54 de la Station spatiale internationale (ISS), les astronautes de la NASA Joseph Akaba, Mark Vande Hei et le cosmonaute Roscosmos Alexander Misurkin, à l'extérieur de Moscou le 31 août 2017.
Les membres de l'expédition 53/54 de la Station spatiale internationale (ISS), les astronautes de la NASA Joseph Akaba, Mark Vande Hei et le cosmonaute Roscosmos Alexander Misurkin, à l'extérieur de Moscou le 31 août 2017.
©STR / AFP

Programme spatial

La Russie va quitter l'ISS « après 2024 »

La Russie va arrêter d'exploiter la Station spatiale internationale (ISS) « après 2024 », a annoncé ce mardi 26 juillet le patron de l'Agence spatiale russe (Roscosmos), Iouri Borissov.

Partenaire historique des Occidentaux dans l’espace, Moscou s’apprête à quitter la Station spatiale internationale, selon des informations du Point. Un départ s’opérera « après 2024 ». « Nous allons sans doute remplir toutes nos obligations à l'égard de nos partenaires » de l'ISS, a déclaré Iouri Borissov, le patron de l'agence spatiale russe Roscosmos, lors d'une rencontre télévisée avec le président russe Vladimir Poutine, « mais la décision de quitter cette station après 2024 a été prise. Je pense que d'ici là, nous commencerons à créer la station orbitale russe », qui sera « la principale priorité » du programme spatial national, a-t-il ajouté. 

Selon Iouri Borissov, « l'avenir des vols habités russes doit se baser avant tout sur un programme scientifique systémique et équilibré pour que chaque vol nous enrichisse en connaissances dans le domaine spatial ».

Ce départ est lié aux sanctions occidentales qui risquent de provoquer « la chute de la Station spatiale internationale ».

Nommé à la tête de Roscosmos à la mi-juillet, Iouri Borissov a remplacé Dmitri Rogozine. Jusqu'à cette nomination, Iouri Borissov, avait le portefeuille de vice-Premier ministre chargé du complexe militaro-industriel russe, qui inclut aussi le domaine spatial.

Les sanctions occidentales prises contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine touchent en partie l'industrie aérospatiale russe et risquent d'avoir des effets sur l'ISS, dont certains ravitaillements pourraient être perturbés. 

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !