La Réunion : Un homme se jette d'un pont après avoir tué 3 personnes avec un sabre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La Réunion : Un homme se jette d'un pont après avoir tué 3 personnes avec un sabre
©

Macabre

La Réunion : Un homme se jette d'un pont après avoir tué 3 personnes avec un sabre

Un quadragénaire a tué trois personnes à coups de sabre avant de se suicider, ce mercredi à la Réunion.

La Réunion endeuillée par un drame. Ce mercredi, un homme de 44 ans a tué trois personnes avec l'aide d'un sabre. Il se serait ensuite donné la mort, d'après une source judiciaire proche du dossier. Selon les voisins, les victimes seraient une femme de 28 ans, son petit-frère de 26 ans et leur mère de 58 ans. La première pourrait avoir eu une liaison avec le meurtrier. La scène morbide a eu lieu en début de matinée dans le quartier de Plateau-Goyaves, à Saint-Louis, et sur le pont de l'Entre-Deux, à quelques kilomètres non loin de là. 

C'est le frère de 26 ans qui a été retrouvé le premier. Alertés par les voisins, les pompiers ont en effet découvert le jeune homme inconscient sur un parking. Il était grièvement blessé après avoir reçu de multiples coups de sabre. Il est décédé quelques minutes après son transport à l'hôpital. Dans la maison, les pompiers ont ensuite retrouvé les corps inanimés de sa mère et sa sœur, également frappées par le sabre du meurtrier.

Après un signalement, le quadragénaire a été retrouvé par les pompiers et les gendarmes, quelques instants seulement après la tuerie. Il se trouve sur la rambarde du pont de l'Entre-Deux et menaçait de se suicider pendant plus d'une heure et demi. Il a mis ses menaces à exécution en sautant dans le vide. 

Toujours selon les voisins de la famille, il serait marié et était l'amant de la jeune victime de 28 ans. Alors que cette dernière avait décidé de le quitter, le meurtrier n'aurait pas supporté. Le couple avait un enfant de trois ans qui a échappé au drame. 

 

 

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !