La remarque sexiste d'un sénateur provoque l'indignation en Australie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La remarque sexiste d'un sénateur provoque l'indignation en Australie
©MARK GRAHAM / AFP

Grande classe

La remarque sexiste d'un sénateur provoque l'indignation en Australie

En Australie, un sénateur provoque un tollé en demandant à une collègue d'"arrêter de coucher avec des hommes".

Lors d'un débat sur la sécurité des femmes, le sénateur David Leyonhjelm a lancé à sa collègue Sarah Hanson-Young qu'elle devait "arrêter de coucher avec des hommes. L'incident entre le membre du parti de droite Libéral-Démocratique et la sénatrice écologiste a eu lieu la semaine dernière à la chambre haute pendant des discussions sur la légalisation de sprays à gaz  au poivre pour protéger les femmes d'éventuelles agressions.

La sénatrice durant le débat a expliquer qu'au lieu d'armer les femmes de ces sprays, les hommes devaient s'abstenir d'avoir des comportements violents. C'est à ce moment que David Leyonhjelm lui a enjoint de s'abstenir de "coucher avec des hommes". Face à la provocation, Sarah Hanson-Young l'a mis en cause et le sénateur de droite, qui ne conteste pas ses dires, lui rétorquera "d'aller se faire foutre".

Plus tard, face à la presse, la femme politique déclarera : "David Leyonhjelm m'accuse (...) parce qu'il ne peut pas l'emporter dans un débat et qu'il veut harceler" et accusera son collègue de "slut-shaming" (pratique consistant à humilier les femmes en les présentant comme des "salopes").

"Les femmes qui travaillent à l'usine à la boulangerie (…) ne sont souvent pas en position de se défendre et sont réduites au silence… Si on ne peut pas nettoyer notre Parlement, où peut-on le faire ?" déclarera-t-elle.

Cerise sur le gâteau et comble de l'histoire, lors que le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a appelé David Leyonhjelm à s'excuser pour ses "remarques choquantes", le sénateur de droite lui répondra par voie de presse en le traitant de "couille molle" et de "femmelette".

 

 

Lu sur Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !