La mise en examen du groupe Lafarge pour « complicité de crimes contre l’humanité » confirmée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
La mise en examen du groupe Lafarge pour « complicité de crimes contre l’humanité » confirmée
©FRANCK FIFE / AFP

Procès

La mise en examen du groupe Lafarge pour « complicité de crimes contre l’humanité » confirmée

Le groupe est soupçonné d'avoir versé, via une filiale, plusieurs millions d'euros à des groupes terroristes pour maintenir son activité de cimenterie en Syrie en 2013 et 2014

La cour d’appel de Paris a confirmé ce mercredi la mise en examen du groupe cimentier Lafarge pour « complicité de crimes contre l’humanité », selon l’AFP. 

Le groupe, qui est maintenant un filiale d’Holcim, est soupçonné d'avoir versé en 2013 et 2014 plusieurs millions d'euros à des groupes terroristes, dont l'État Islamique, dans le but de maintenir ses activités en Syrie. 

Lafarge aurait ainsi investi 680 millions d'euros pour la construction d'une cimenterie à Jalabiya, achevée en 2010. La cour d'appel a suivi sur ce point les réquisitions du parquet général qui estimait que l'entreprise avait « financé, via des filiales, les activités de l'EI à hauteur de plusieurs millions de dollars, en connaissance précise des agissements ».

Contre l’avis du parquet général, la cour d'appel a prononcé le maintien de la mise en examen de Lafarge pour « mise en danger de la vie d’autrui », en référence aux salariés syriens qui ont continué leur activité alors que le pays était en proie à une guerre civile. 

Les avocats de Lafarge, Me Christophe Ingrain, Rémi Lorrain et Paul Mallet, n'ont pas souhaité faire de commentaire pour le moment. 

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !