La justice retient le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La justice retient le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi
©Thomas SAMSON / AFP

Nouvelle accusation

La justice retient le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi

La justice française a reconnu que le meurtre de Sarah Halimi est de nature antisémite, ce que demandait de longue date la défense.

C'était un combat suivi depuis de nombreuses années par la communauté juive et mené par la famille de la défunte. Neuf mois d'enquête ont abouti à ce que la juge d'instruction en charge du dossier reconnaisse le caractère antisémite du meurtre. Le suspect, Kobili Traoré, jeune musulman, a été averti dans la journée de cette "mise en examen supplétive". En avril 2017, Kobili Traoré, alors âgé de 27 ans, se serait introduit dans l’appartement de sa voisine juive Sarah Halimi. Il l'aurait roué de coups aux cris d’ "Allah Akbar", le tout entrecoupés d’insultes et de versets du Coran. Puis l'aurait défenestré avant de hurler : "j’ai tué le sheitan".

Le nom d'Halimi est d'autant plus douloureux pour la communauté juive qu'il réveille celui d'Ilan Halimi, autre coreligionnaire tué en 2006 par le "Gang des barbares". 
Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !