La justice belge autorise l'extradition de Salah Abdeslam en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La justice belge autorise l'extradition de Salah Abdeslam en France
©

Feu vert

La justice belge autorise l'extradition de Salah Abdeslam en France

Salah Abdeslam avait été arrêté à Bruxelles le 18 mars dans le cadre d'une vaste opération policière.

Le parquet fédéral belge a accepté la demande d'extradition formulée par la France concernant Salah Abdeslam, le seul survivant des commandos terroristes qui ont fait 130 morts à Paris le 13 novembre 2015.

La justice belge a statué jeudi à huis clos sur le mandat d'arrêt européen émis par la France contre Abdeslam. "Salah Abdeslam souhaite être remis aux autorités françaises", a confirmé l'un de ses avocats, Cédric Moisse auprès de l'AFP, après le report de l'audience à 16 heures pour permettre au procureur d'aller l'entendre en prison à Bruges. "Il souhaite collaborer avec les autorités françaises ", a-t-il ajouté, alors que son client s'était muré dans le silence dès le lendemain de son arrestation, le 18 mars à Bruxelles, après s'être initialement exprimé.

"Les autorités belges et françaises décideront après concertation des modalités de cette remise (…) Vu le consentement explicite de Salah Abdeslam d'être remis aux autorités françaises, il devait encore être entendu par un magistrat fédéral conformément à la loi (…) L'audience de la chambre du conseil est devenue sans objet, la remise de l'intéressé étant acceptée", a expliqué le parquet. 

>>>> À lire aussi : Refus de l’extradition, plainte contre le procureur de Paris, et après ? Pourquoi l’avocat de Salah Abdeslam a un beaucoup à jouer du fait de l’attente que suscitent les déclarations de son client

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !