La hausse du prix du tabac de 5% est repoussée à l’automne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le prix des cigarettes devrait augmenter de 5%, soit environ 30% par paquet
Le prix des cigarettes devrait augmenter de 5%, soit environ 30% par paquet
©Reuters

L'amour c'est comme une cigarette...

La hausse du prix du tabac de 5% est repoussée à l’automne

Au premier trimestre, et pour la première fois en dix ans, le marché a connu sa première baisse en valeur (- 2,50% par rapport au premier trimestre 2012)

La hausse des prix du tabac aurait été repoussée à l'automne, alors qu'elle devait initialement se produire en juillet, rapporte vendredi 10 mai le quotidien LesEchos.

Selon le journal financier, cette décision fait suite à un accord trouvé entre le gouvernement et les industriels du tabac. Pour préserver leur activité, les fabricants devraient augmenter les tarifs d'environ 5% soit 30 centimes par paquet. Cette décision a été prise après un premier trimestre où, pour la première fois en dix ans, le marché a connu sa première baisse en valeur (- 2,50% par rapport au premier trimestre 2012). Les dernières hausses de prix n'ont en effet pas réussi à compenser le recul des volumes de vente.

Ni les industriels ni Bercy "n'ont intérêt à voir les volumes vendus continuer de chuter", explique le journal, expliquant ainsi ce report. De juillet à octobre, les industriels verront donc leurs marges réduites puisque la fiscalité, elle, augmentera bien dès juillet.

Augmenter les prix régulièrement et modérément, telle est la politique que poursuit le gouvernement. Cela permettrait, expliquent Les Echos,"de faire reculer progressivement le tabagisme sans faire plonger le marché (...) et sans faire bondir les achats hors réseau".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !