La France s'engage : François Hollande détaille le projet "innovant, utile et qui va permettre une reconnaissance" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande a expliqué son projet "La France s'engage"
François Hollande a expliqué son projet "La France s'engage"
©Reuters

De l'avant

La France s'engage : François Hollande détaille le projet "innovant, utile et qui va permettre une reconnaissance"

Le président de la République était l'invité de France Info. Il a détaillé son plan pour qu'il y ait davantage d'initiatives "émanant de la société".

'La France s'engage', c'est le nouveau projet de François Hollande. L'Etat va en effet soutenir 15 projets qui font bouger le pays avec un budget de 50 millions d'euros. Pour cela, un fonds d'expérimentation sur trois ans va être créé pour favoriser l'expansion de l'économie solidaire. Le projet sera présenté ce mardi après-midi à l'Elysée. Avant cela, le chef de l'Etat en a fait la promotion sur France Info.

"La France a plein d'initiative qui partent de la société. Des individus veulent innover donc mon rôle est de donner un label présidentiel, il faut faire que ce soit un chaniter présidentiel. Il faut que le projet soit innovant, il faut qu'il soit utile qu'il apporte un progrès et qu'il puisse à terme être généralisé. On a choisi de soutenir 15 projets. On a fait un choix d'amorçage" a d'abord expliqué le président de la République. 

François Hollande a ensuite détaillé son plan. "Il ne s'agit pas de se désengager. Il ne faut pas se mettre en retrait, l'Etat a un devoir de former, d'éduquer mais des compatriotes passent au travers les mailles du filets donc il faut aider les idées. D'où le choc de simplification que je veux porter. Il faut aider ceux qui ont des idées dans tous les domaines. Tous doivent être accompagnés. On va mettre les besoins sociaux, les nouvelles technologies en commun. (...) 50 millions, ce n'est pas rien. On apporte de l'argent mais le principal, c'est de labelliser, d'apporter une reconnaissance. Cet argent public complété par l'argent privé doit porter l'initiative. Tous les grands progrès de la société sont nés de la société, comme l'assurance maladie. L'Etat généralise ensuite" a-t-il soutenu.

Puis, François Hollande a été interrogé sur les différentes grèves qui ont eu lieu ou qui se réroulent. "Il y a des revendications qui s'expriment. Je ne vais pas m'en allarmer plus que cela. Il faut trouver des solutions mais il faut s'intéresser à ce qui bouge, ce qui va dans le bon sens. On a plein de projets qui noys arrive du monde entier. La France a des atouts. Il faut regarder dans tout ce qu'elle porte de mieux" a-t-il commenté, voulant être rassurant. 

Et quid de la colère des intermittents ? "La France s'engage aussi pour la culture, ce qui fait notre exception culturelle. Il faut garder les festivals. Je veux rassurer les intermittents, une garantie est assurée. On va péréniser le régime pour qu'il n'y ait aucun doute. On va lever les crispations. Nous allons leur donner une perspective longue" a-t-il expliqué avant de terminer optimiste, "ce qui compte, c'est que les Français sachent où on va. On a lancé des réformes qui vont porter leurs fruits. On continue. La France doit avoir confiance. Elle est belle et puissante lorsqu'elle avance". 

lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !