La France Insoumise saisit le CSA après un reportage de "Complément d'Enquête" sur l'islamisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La France Insoumise saisit le CSA après un reportage de "Complément d'Enquête" sur l'islamisme
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Islamo-gauchisme

La France Insoumise saisit le CSA après un reportage de "Complément d'Enquête" sur l'islamisme

Pour Jean-Luc Mélenchon, cette émission est un "tract du service public gouvernemental contre la France insoumise".

La France insoumise n'a pas apprécié le reportage diffusé dans l’émission "Complément d’enquête", ce jeudi 10 décembre, intitulé "Islamisme : la République a-t-elle fermé les yeux ?" Le documentaire revient notamment sur la "Marche contre l'islamophobie" organisée en novembre 2019 à l'appel d'organisations islamistes, à laquelle avait participé Jean-Luc Mélenchon.

Dans un texte publié sur Facebook, Jean-Luc Mélenchon annonce que la France insoumise a saisi le CSA suite à l'émission de France 2. "Que ceux qui croyaient avoir affaire à des journalistes et à un service public méditent sérieusement ce moment pitoyable de règlement de compte politique où l’on cherche à nous attribuer une personnalité politique (islamo bla bla bla) qui n’est pas la nôtre mais conforme à la propagande des macronistes et d’Olivier Faure", écrit le député des Bouches-du-Rhône dans ce texte.

 Le député Adrien Quatennens, rédacteur de la saisine, y dénonce "un document exclusivement à charge" qui "vise à nous attribuer une identité politique qui n’est pas la nôtre. Il affirme une proximité / complicité de notre mouvement avec un courant politique religieux extrémiste". Il accuse les journalistes de Complément d’enquête d'avoir repris "la propagande d’un autre courant politique, celui de l’extrême droite".

Contactée par Le HuffPost, la rédaction en chef de Complément d’enquête "maintient l’intégralité de (ses) informations".

Le HuffPost

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !