La fonte de l'Arctique pourrait coûter 60 000 milliards de dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La fonte de l'Arctique pourrait coûter 60 000 milliards de dollars
©

Catastrophe

La fonte de l'Arctique pourrait coûter 60 000 milliards de dollars

Le changement climatique pourrait être fatal à notre économie.

La fonte des glaces est une mauvaise chose, on le sait. Mais ce qui n'était jusque-là qu'un problème écologique pourrait devenir un très grave souci économique dans les années à venir. Les gouvernements et l'industrie ont longtemps considéré le réchauffement de la région arctique des 20 dernières années comme une aubaine économique qui leur permettrait d'exploitater de nouveaux gisements de pétrole et de gaz. Mais la libération de méthane provoquée par la fonte du pergélisol arctique sous la mer de Sibérie orientale pourrait en réalité leur coûter 60 000 milliards de dollars !

Selon les estimations d'une équipe de scientifiques et d'économistes, la banquise arctique devrait avoir totalement fondu d'ici 2020. Cette disparition progressive de glace combiné au réchauffement de l'eau de mer devrait provoquer la libération de plus grandes quantités de méthane, accentuant un peu plus le phénomène. Selon le  professeur Peter Wadhams, chef du groupe de physique de l'océan polaire à l'université de Cambridge,"la disparition imminente de la glace dans l'Arctique va accélérer le changement climatique et la libération de méthane dans les eaux au large des côtes".

Les scientifiques tirent donc une nouvelle fois la sonnette d'alarme. "Ni le Forum économique mondial, ni le Fonds monétaire international ne reconnaissent actuellement le danger économique du changement Arctique. Ils doivent faire beaucoup plus attention à cette bombe à retardement invisible", préviennent-ils. Nul doute que leur prédiction économique suscitera quelques inquiétudes au sein des instances dirigeantes mondiales.

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !