L'opposition demande la démission d'Elisabeth Borne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elisabeth Borne
Elisabeth Borne
©LUDOVIC MARIN / AFP

Conséquence

L'opposition demande la démission d'Elisabeth Borne

La légitimité de la Première ministre est mise en cause

Le second tour des législatives est un désaveu pour Emmanuel Macron. Sa cheffe de gouvernement Élisabeth Borne, élue de justesse dans le Calvados, pourrait en faire les frais souligne le Huffington Post.

Avec 246 députés, la coalition présidentielle Ensemble se voit privée de la majorité absolue. Il n’en faut pas plus pour que la “légitimité” de la cheffe du gouvernement soit remise en question. “Je crois que ce serait la logique politique du résultat des élections”, estime Manuel Bompard, nouveau député des Bouches-du-Rhône sur BFMTV cité par le Huffington Post.

Au RN, l’appel à la démission est moins virulent. ”Élisabeth Borne ou une autre, ça reviendra à peu près au même”, a déclaré Marine Le Pen depuis son fief d’Hénin-Beaumont. 

L’un de ses lieutenants Louis Aliot estime lui sur BFMTV qu’il sera “difficile” pour Élisabeth Borne de gouverner, en l’état. 

L’avenir d’Élisabeth Borne (qui aurait été scellé si elle avait été battue dans le Calvados) n’a pour l’instant pas été évoqué, à en croire Olivia Grégoire. ”Élisabeth Borne est réélue. Elle a douze membres de son gouvernement réélu. Au moment où je vous parle, la question ne s’est pas posée. On verra dans les prochaines heures”, précise Olivia Grégoire, la porte-parole du gouvernement. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !