L’ONU n'a pas répondu aux demandes d'information des familles des victimes de l'explosion du port de Beyrouth | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Port de Beyrouth
Port de Beyrouth
©STR / AFP

Enigme

L’ONU n'a pas répondu aux demandes d'information des familles des victimes de l'explosion du port de Beyrouth

L'explosion du 4 août 2020 a fait plus de 600 morts et 6.500 blessés

Selon la BBC, l'ONU a ignoré à plusieurs reprises les demandes d'informations des familles des victimes pour aider l'enquête officielle sur l'explosion du port de Beyrouth qui a fait plus de 200 morts en août 2020.

L'enquête est particulièrement délicate vu la complexité de la situation politique au Liban. Une manifestation contre le juge Tarek Bitar, en charge de l'enquête, a entraîné de violents affrontements au cours desquels 7 personnes sont mortes.

Le barreau de Beyrouth qui eprésente près de 2 000 familles de défunts et  de blessés, a envoyé trois lettres distinctes directement au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, lui faisant des demandes précises.

La troisième lettre, datée du 17 mars 2021, demande toutes les photos satellites disponibles prises le jour de l'explosion par les États membres. Et deuxièmement, si l'Unifil (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) a vérifié le MV Rhosus - le navire qui transportait le matériel explosif qui a causé l'explosion - en 2013, avant qu'il n'arrive au port de Beyrouth.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !