Amarres larguées ! L'Hermione en route pour les Etats-Unis depuis cette nuit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La réplique de l'Hermione appareillera dans la soirée de l'île d'Aix.
La réplique de l'Hermione appareillera dans la soirée de l'île d'Aix.
©Commons.wikimedia.org

Renaissance

Amarres larguées ! L'Hermione en route pour les Etats-Unis depuis cette nuit

Une reproduction à l'identique de la frégate emmena le marquis de La Fayette aux Etats-Unis en 1780 pour soutenir les indépendantistes opposés à la tutelle britannique a entamé une traversée de l'Atlantique, 235 ans après son modèle.

Mise à jour, 19 avril : Amarres larguées !

La reproduction de la frégate l'Hermione a quitté ce samedi soir l'île d'Aix, peu avant 23 heures.

Elle fera première escale dans les Canaries, au début du mois de mai, avant d'atteindre le continent américain le 5 juin, à Yorktown. Après une dizaine d'étapes sur la côte est des Etats-Unis, elle entrera le 4 juillet dans la baie de New York, où des centaines de bateaux à voile ou à moteur l'escorteront lpour la grande parade du jour de l'Indépendance. 

Mise à jour, 17h15 : La lettre du président Obama

Il y a plusieurs semaines, Hervé Blanché, le maire de Rochefort, avait écrit à Barack Obama pour lui demander de délivrer un message au sujet de "L'Hermione". Il a reçu une réponse du locataire de la Maison Blanche. Le président américain y célèbre "l'amitié et la solidarité qui lient nos nations". Il rappelle que "pendant plus de deux siècles, les Etats-Unis et la France sont restés unis dans la liberté que nous nous devons l'un-l'autre". Il fait là référence "aux champs de bataille où une révolution fut gagnée" et aux "plages où la libération d'un continent commença". 

Il termine sa lettre en souhaitant "bon voyage" (en français) a l'équipage de l'Hermione.

Mise à jour, 14h50 : Des dizaines de milliers de personnes ont rallié l'île d'Aix, qui fête l'Hermione ce week-end. De nombreux évènements sont prévus avant et après le départ du navire, prévu à 22h30. 

Peu avant midi, le drapeau américain a été hissé aux côtés du drapeau français à la poupe de la frégate. Un marin américain a d'ailleurs tressé ce matin une échelle de corde pour François Hollande qui doit visiter la frégate à quai, au mouillage de l'île d'Aix dans l'après-midi.

Le chef de l'Etat est arrivé sur les lieux avec la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a tweeté cette dernière.

Amarrée depuis quelques semaines à La Rochelle, l'Hermione appareille aujourd'hui pour un périple océanique à destination de la côte Est des États-Unis. Elle a déjà fait un premier trajet, de La Rochelle à l'Ile d'Aix. C'est ici qu'elle gonflera ses voiles après avoir reçu la visite de François Hollande et de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal.

Elle arrivera le 5 juin à Yorktown, lieu d'une victoire décisive des troupes américaines et françaises sur les Anglais, puis fera une dizaine d'escales, notamment à Philadelphie et à Boston. Le voyage coûtera 6 millions d'euros financés à 50% par les Américains, notamment l'association Friends of Hermione-La Fayette in America, dont le président d'honneur est l'ancien secrétaire d'Etat Henry Kissinger. 

Ce départ, qui aura lieu dans la soirée, est l'aboutissement d'une folle aventure pour les 8 000 adhérents de l'association qui se sont battus, pendant 18 ans, pour  élaborer la réplique d'une frégate bâtie à Rochefort au XVIIIe siècle. 

L'Hermione, un  trois-mâts de 65 mètres dont la coque mesure 44,20 mètres de long pour une largeur de 11,20 mètres, a permis à Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, de rejoindre la côte est des Etats-Unis en 1780 pour soutenir les indépendantistes opposés à la tutelle britannique. L'homme avait réussi à convaincre le roi Louis XVI de soutenir militairement et financièrement le général George Washington et d'envoyer des troupes en Amérique.

Après la guerre d'indépendance, l'Hermione, affectée à de nouvelles tâches, sombra en 1793 au large du Croisic, en Loire-Atlantique, à la suite d'une erreur de navigation. 

Le chantier de reconstruction a coûté 26 millions d'euros, hors coût du voyage. Il a été financé par les dons de collectivités locales et territoriales, sponsors et autres mécènes ainsi que plus de 4 millions de visiteurs payants durant tout le chantier.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !