L'Etat islamique voudrait créer un "califat éloigné" en Indonésie, s'inquiète l'Australie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"L'ascension de l'EI au Proche-Orient est quelque chose qui a déstabilisé la sécurité de l'Australie", estiment les autorités australiennes.
"L'ascension de l'EI au Proche-Orient est quelque chose qui a déstabilisé la sécurité de l'Australie", estiment les autorités australiennes.
©Reuters

Expansion

L'Etat islamique voudrait créer un "califat éloigné" en Indonésie, s'inquiète l'Australie

"L'EI a l'ambition d'accroître sa présence et son niveau d'activité en Indonésie, soit directement soit à travers des substituts", assure le ministre australien de la Justice, George Brandis.

Selon des déclarations formulées ce mardi par les autorités australiennes, le groupe terroriste Etat islamique aurait pour projet de renforcer sa présence en Indonésie, qui est le plus grand pays musulman au monde, en y établissant un "califat éloigné".

Dans un entretien accordé au journal "The Australian", le ministre australien de la Justice, George Brandis, a déclaré  : "L'EI a l'ambition d'accroître sa présence et son niveau d'activité en Indonésie, soit directement soit à travers des substituts". Cette déclaration intervient alors que les autorités indonésiennes ont récemment annoncé avoir déjoué un projet d'attentat suicide organisé par des extrémistes présumés contre la capitale Jakarta, pour le Nouvel An.

"Connaissez-vous l'expression 'califat éloigné' ? L'EI a déclaré son intention d'établir des califats au-delà du Proche-Orient, en fait des califats de province. Il a identifié l'Indonésie comme le site de ses ambitions", affirme George Brandis, qui a participé plus tôt cette semaine à une réunion avec des ministres et responsables de la police des deux pays. "L'ascension de l'EI au Proche-Orient est quelque chose qui a déstabilisé la sécurité de l'Australie. Cela a déstabilisé la sécurité de l'Indonésie et cela déstabilise la sécurité de nos amis et partenaires, en particulier ici dans la région", souligne quant à lui Michael Keenan, l'un de ses adjoints au ministère de la justice. 

Lu sur L'OBS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !