L'économiste allemand le plus influent estime que les pays en crise doivent sortir de l'euro | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'économiste allemand le plus influent estime que les pays en crise doivent sortir de l'euro
©Jan Roeder / Wikimedia Commons

Raus !

L'économiste allemand le plus influent estime que les pays en crise doivent sortir de l'euro

Selon Hans Werner Sinn, "la crise est loin d'être terminée" et "l'euro lui-même est responsable" de la débâcle européenne.

La conclusion de Hans Werner Sinn, économiste allemand et président de l'institut Ifo, est sans appel : les Etats membres de la zone euro "souffrant d'un manque de compétitivité devraient pouvoir en sortir, temporairement". Dans une tribune traduite et publiée sur le site de La Tribune, il explique que "la crise est loin d'être terminée" et que "l'euro lui-même est responsable" de la débâcle européenne (chômage en hausse, production industrielle en berne, compétitivité très faible...)

Depuis 1995, date à laquelle a été officiellement lancé le mouvement vers une monnaie commune, "trop de capital a été injecté au sud de l'Europe, ce qui a créé une bulle de crédit inflationniste dans ces pays. Un environnement réglementaire excessivement laxiste s'est avéré mortel, encourageant les banques d'Europe du nord à gonfler leurs bilans [...]. Lorsque la bulle a éclaté, elle a laissé dans son sillage des économies terriblement coûteuses qui avaient perdu leur compétitivité", poursuit-il.

Selon Hans Werner Sinn, le moment est venu de "repenser l'union monétaire européenne". Pour ce faire, il préconise notamment que "les membres de la zone euro dont le chemin pour retrouver la compétitivité par des réductions de prix et de salaire est trop long et épuisant, et dont les sociétés risquent de se déchirer suite à l'imposition de l'austérité nécessaire, doivent temporairement quitter l'union monétaire".

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !