L’avocat de Jérôme Cahuzac supplie la cour d’appel de ne pas envoyer son client en prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
L’avocat de Jérôme Cahuzac supplie la cour d’appel de ne pas envoyer son client en prison
©Reuters

Défense

L’avocat de Jérôme Cahuzac supplie la cour d’appel de ne pas envoyer son client en prison

"S'il se flingue en taule... Je ne veux pas faire du chantage, mais quand même...", a lancé Me Eric Dupond-Moretti.

"Je vous supplie de ne pas l'envoyer en prison", a lancé l’avocat de Jérôme Cahuzac ce mercredi 21 février, alors que trois ans de prison ferme ont été requis mardi contre son client, jugé pour fraude fiscale. Me Eric Dupond-Moretti a axé sa plaidoirie sur la "punition" déjà subie par l’ancien ministre de François Hollande. "S'il se flingue en taule... Je ne veux pas faire du chantage, mais quand même...", a-t-il encore déclaré au dernier jour du procès en appel de Jérôme Cahuzac.

"Je n’ai aucune excuse"

Pour Me Eric Dupond-Moretti, son client s'est retrouvé totalement prisonnier de son mensonge, avec de l'argent qu'il a traîné "comme un boulet" et dont il n'a rien fait. Il évoque donc un homme "détruit", et "seul". Il se souvient également de sa première rencontre avec son client.

"Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il était planqué dans un appartement parisien, avachi sur un canapé, humilié, honteux. Je l’imaginais arrogant, je le maudissais comme citoyen pour ses rodomontades contre les fraudeurs. Il m’a dit, ‘je n’ai aucune excuse’". Me Eric Dupond-Moretti lui avait alors répondu : "Vous n’avez tué personne". "Si, ma famille et moi-même", avait rétorqué Jérôme Cahuzac. La décision a été mise en délibéré. Elle sera rendue le 15 mai.

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !