L'armée française accuse des mercenaires russes de mettre en scène un charnier au Mali pour « décrédibiliser » la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Un soldat français du 126e régiment d'infanterie surveille la route dans un convoi militaire entre Gossi et Hombori avant le début de l'opération de la force Barkhane dans la région du Gourma au Mali
Un soldat français du 126e régiment d'infanterie surveille la route dans un convoi militaire entre Gossi et Hombori avant le début de l'opération de la force Barkhane dans la région du Gourma au Mali
©Daphné BENOIT / AFP

Guerre de l'information

L'armée française accuse des mercenaires russes de mettre en scène un charnier au Mali pour « décrédibiliser » la France

Selon l'AFP, l'état-major français a fourni une vidéo qui montre des mercenaires russes du groupe Wagner en train d'enterrer des corps, près de la base malienne de Gossi. Selon l'armée, ce charnier devait servir à accuser les Français d'avoir commis des exactions.

Alors que la guerre de l’information se déroule en Ukraine sur les images du conflit diffusées dans le monde entier, un incident majeur a été recensé entre la France et la Russie, selon des informations de Marianne et de France Info. L'armée française a affirmé avoir filmé des mercenaires russes en train d'enterrer des corps près de la base de Gossi, au Mali, d’après l'AFP, ce vendredi 22 avril. Selon l'état-major, cette manœuvre devait servir à accuser les soldats français, qui sont actuellement en phase de retrait du Mali, d'avoir laissé un charnier derrière eux.

Cette vidéo, consultée par l'AFP, a été enregistrée depuis un drone et montre des soldats s'affairer autour de cadavres, qu'ils recouvrent de sable. L'état-major français affirme que ces « exactions témoignent des modes d'action mis en œuvre par les mercenaires de Wagner, qui sont observés en Centrafrique depuis [son] déploiement et qui ont été dénoncés par de nombreuses organisations internationales et ONG ».

Wagner est une société privée paramilitaire russe, impliquée notamment en Crimée et en Syrie, et accusée d'exactions. Certains mercenaires du groupe Wagner ont été redéployés sur le front en Ukraine.

Une photo de cadavres floutés enterrés dans le sable a été diffusée par un compte Twitter d'un dénommé Dia Diarra, qui se proclame « ancien militaire » et « patriote malien », avec le commentaire suivant :

« C'est ce que les Français ont laissé derrière eux quand ils ont quitté la base à #Gossi (...) on peut pas garder le silence sur ça ! ».

L'état-major français dénonce une « manœuvre de décrédibilisation (...) coordonnée », « représentative des multiples attaques informationnelles dont les militaires français font l'objet depuis de nombreux mois ». Elle estime que ce compte « est très probablement un faux compte créé par Wagner ».

Dans le cadre de son désengagement du Mali, l'armée française a officiellement remis aux forces armées maliennes les clés de la base de Gossi, le mardi 19 avril.

Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !