L'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, va intégrer la direction de l'OMS en Suisse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Agnès Buzyn OMS organisation mondiale de la santé nomination poste Suisse Genève
Agnès Buzyn OMS organisation mondiale de la santé nomination poste Suisse Genève
©BERTRAND GUAY / AFP

Nouveau poste

L'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, va intégrer la direction de l'OMS en Suisse

Agnès Buzyn, l’ex-candidate LREM à la mairie de Paris, va rejoindre le cabinet du directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, selon des informations de L’Opinion et de Valeurs Actuelles.

Après son départ du ministère de la Santé pour s’engager dans la campagne des municipales en mars dernier, Agnès Buzyn s’apprête à occuper de nouvelles fonctions. Selon les rédactions de Valeurs Actuelles et de L’Opinion, Agnès Buzyn a été débauchée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin d’intégrer le cabinet du directeur général, en Suisse, selon des informations de L’Opinion. 

Agnès Buzyn révèle ce mardi 5 janvier dans un entretien à L’Opinion qu’elle intègre le cabinet du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Agnès Buzyn va quitter son poste de conseillère du 17e arrondissement de Paris.

A Genève, l’ancienne ministre s’occupera des affaires multilatérales. Elle devient donc ainsi l’ambassadeur du directeur général de l’OMS auprès du G7, de l’ONU ou encore de la Fondation Bill Gates. 

Avant cette nomination, le nom d’Agnès Buzyn avait été évoqué pour prendre la présidence d’Universcience, un établissement public regroupant le Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. L’actuel directeur de la structure avait finalement été reconduit dans ses fonctions début décembre, sur proposition de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Agnès Buzyn n’exclut pas totalement un retour en politique dans les années à venir, selon des informations du Huffington Post et de Valeurs Actuelles. 

L'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !