L'ancien trésorier d'Edouard Balladur mis en examen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'ancien trésorier d'Edouard Balladur mis en examen
©

Justice

L'ancien trésorier d'Edouard Balladur mis en examen

René Galy-Dejean est soupçonné de "complicité de détournement de fonds".

Selon une source judiciaire, René Galy-Dejean, l'ancien trésorier d'Edouard Balladur a été mis en examen jeudi à Paris pour "complicité de détournement de fonds publics" dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de 1995. L'ancien député-maire du XVème arrondissement de Paris a déclaré à plusieurs reprises qu'une partie de cette campagne avait été financée par les fonds secrets de Matignon. L'homme de 81 ans a été entendu pendant quatre heures par les juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire dans le cadre de l'instruction sur le volet financier de l'affaire Karachi.

Pierre Mongin, ancien chef de cabinet d'Edouard Balladur, et Nicolas Bazire, ex-directeur de cabinet mis en examen en 2011, avaient déjà été mis en examen en septembre dernier pour "détournement de fonds publics". Ces mises en examen faisaient suite à des déclarations de René Galy-Dejean. Selon lui, "l'argent liquide versé sur le compte de campagne provenait de fonds secrets issus du détournement de commissions sur des contrats d'armement". Il avait affirmé que Pierre Mongin lui avait remis "3 millions de francs en petites coupures" le lendemain du premier tour.

La cour d'appel de Paris a par ailleurs autorisé, jeudi, trois magistrats à enquêter sur Nicolas Sarkozy. Ils auront en charge de déterminer si l'ancien président de la République s'est rendu complice d'une violation du secret de l'instruction en marge du volet financier de l'affaire Karachi.


Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !