Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Philippe
©AFP

Louvoiement

L'ambiguité d'Edouard Philippe, pendant la tournée de promotion de son livre, crispe la macronie

L'ancien Premier ministre insiste sur sa liberté

"Loyal ou Rival" titre Libération résumant ainsi la position ambigue d'Edouard Philippe pendant la tournée de promotion de son livre. Le Monde publie un article sur le même thème sous le titre "Présidentielle 2022 : le jeu « ambigu » d’Edouard Philippe agace les macronistes" en expliquant "Pour la sortie de son livre, l’ancien premier ministre profite de chacune de ses interventions médiatiques pour proclamer « sa très grande liberté de ton et de pensée »."

Le Monde explique Il ne « souhaite pas l’échec » d’Emmanuel Macron, mais place ses pions, ses tours, ses fous… (...) Edouard Philippe se dit « extrêmement » loyal à l’égard du président de la République et en même temps « complètement » libre.

Le Monde rappelle aussi qu'interrogé "sur une phrase qu’il aurait tenue en privé à propos de l’élection présidentielle de 2022 – « Je ne serai pas candidat, sauf si peut-être Emmanuel Macron ne l’était pas » –, le juppéiste a mollement esquivé : « Je suis pas sûr de l’avoir dit publiquement. »" 

Libération fait la même analyse : "A un an de la présidentielle, l’ancien Premier ministre sème le doute sur ses ambitions nationales et semble jouer avec les nerfs des marcheurs mais aussi de son ancienne famille LR, tout en affichant une loyauté de façade à Emmanuel Macron."

"Comment nier que le premier cercle du chef de l’Etat a des raisons valables de s’inquiéter ? D’abord, il n’a pas oublié que Macron s’est lui-même organisé dans le dos de François Hollande en 2017. Il s’agirait de ne pas se faire avoir après avoir eu. " ajoute Libération.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !