L'allocation de rentrée scolaire augmente de 0,7% | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'allocation de rentrée scolaire augmente de 0,7%.
L'allocation de rentrée scolaire augmente de 0,7%.
©Reuters

Coup de pouce

L'allocation de rentrée scolaire augmente de 0,7%

Elle sera versée mardi 19 août à 3 millions de familles, sous conditions de ressources, afin de les aider à payer cartables et autres fournitures à leurs enfants scolarisés.

L’allocation de rentrée scolaire sera versée mardi 19 août à 3 millions de familles. Cette allocation aide à payer les cartables et autres fournitures de plus de 5 millions d’enfants et adolescents, sous conditions de ressources. Cette année, elle augmente de 0,7%. A la rentrée 2013, elle avait progressé de 1,2% et avait bénéficié en 2012 d'une revalorisation exceptionnelle de 25%.

Le montant versé par enfant et par an passe aujourd'hui à 363 euros pour les 6-10 ans, 383 euros pour les 11-14 ans, et 396 euros pour les 15-18 ans. Désormais, les parents d’adolescents de 16 à 18 ans n’auront plus à fournir de justificatif de scolarité. En effet, une attestation sur l’honneur assurant que l’enfant est scolarisé suffira. Cette modification répond à une demande des associations familiales. Ces dernières regrettaient la nécessité d'attendre que la rentrée soit passée pour obtenir un certificat de scolarité auprès de l’établissement. Cela entraînait alors un délai dans le versement de l'aide.  

Pour bénéficier de l’allocation de rentrée scolaire, il faut, en 2012, avoir disposé de ressources inférieures à 24 137 euros pour les familles avec un enfant, 29 707 euros pour celles avec deux enfants et 35 277 euros pour trois enfants. Puis, le montant du plafond augmente de 5 570 euros par enfant supplémentaire.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !