Kiki Kannibal, la fille la plus détestée du web | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Sur MySpace, elle y affiche des photos d'elle hyper maquillée, sous le nom de Kiki Kannibal.
Sur MySpace, elle y affiche des photos d'elle hyper maquillée, sous le nom de Kiki Kannibal.
©

Angoisse

Kiki Kannibal, la fille la plus détestée du web

Une adolescente de 13 ans se crée un personnage en ligne et sa vie bascule.

Kirsten "Kiki" Ostrenga une adolescente qui habitait, à l'époque, Coral Springs en Floride ouvre, en 2006, un compte sur le site MySpace. Elle y affiche des photos d'elle hyper maquillée et très provocantes, sous le nom de Kiki Kannibal et devient célèbre sur Internet avant d'être brutalement ramenée à la réalité dans sa vie et sur Interne raconte une enquête du magazine Rolling Stone.

A l'époque où Kiki a ouvert son compte sur MySpace, elle dit qu'elle était la risée de sa classe, ce fut peut-être une manière maladroite de compenser cette situation. Pourtant ses parents arrivés de Chicago avec leurs trois enfants voyaient la Floride comme un paradis. En tout cas Kiki attire très vite 25 000 fans, mais il y a aussi un revers à la médaille et sa popularité provoque des jalousies, elle reçoit des menaces quand elle proteste contre certains messages. Jusqu'au jour où une internaute de Pittsburgh révèle le vrai nom de Kiki, et une autre affiche son numéro de téléphone. Puis Kiki reçoit un message de mort.

MySpace efface les menaces mais d'autres surgissent. La police se dit impuissante, ses parents lui demandent d'abandonner MySpace mais elle refuse, sans leur dire qu'elle y rencontré quelqu'un. Un garçon qui dit avoir 18 ans, mais n'en a que 17, elle le rencontre en septembre 2006. Un garçon au look particulier (piercing et tatouage) mais charmant devant ses parents. Elle refuse tout rapport sexuel avec lui, mais il insiste et finit par la forcer.

Ses parents l'apprennent et portent plainte. Leur maison est vandalisée, et la famille doit déménager. L'ex-petit ami est arrêté en possession de drogue, avec des mineures. Il échappe aux policiers, saute d'une passerelle et meurt au bout de deux mois de coma.

Ensuite c'est un site payant Stikydrama qui se lance dans le harcèlement en ligne contre Kiki profitant de sa célébrité.

Aujourd'hui "Il y a 530 profils Facebook se présentant comme Kiki Kannibal dont un qui a plus de 20000 fans, mais aucun d'entre eux n'est le sien" constate une enquête publiée par le magazine américain Rolling Stone. Kiki a 18 ans, est toujours en ligne, sur Twitter, YouTube, AIM, Tumblr... et aussi pour vendre des bijoux qu'elle crée.

Cinq ans après, malgré son déménagement, le cauchemar ne s'est pas arrêté comme Kiki l'a expliqué au magazine : l'été dernier elle a reçu un message lui disant "Je sais où tu habites et je vais tuer ton sale chat". Peu après son chat aurait disparu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !