Julie Gayet/François Hollande : l'appartement où ils se retrouveraient appartiendrait à un patron du CAC 40 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Julie Gayet/François Hollande : l'appartement où ils se retrouveraient appartiendrait à un patron du CAC 40
©REUTERS/Jean-Paul Pelissier

On en sait plus...

Julie Gayet/François Hollande : l'appartement où ils se retrouveraient appartiendrait à un patron du CAC 40

C’est en tout cas ce qu’avance ce samedi l’hebdomadaire Valeurs actuelles.

Closer a lâché une bombe ce vendredi !: François Hollande entretiendrait une relation avec l’actrice Julie Gayet. Déjà évoquée dans la presse, la rumeur serait cette fois-ci agrémentée de photographies et d'informations venant confirmer ce que la principale intéressée a déjà démenti par le passé. "Autour du jour de l'an, le chef de l’État, casque sur la tête, rejoint à scooter la comédienne dans son pied-à-terre où le président a pris l'habitude de passer la nuit", écrit notamment l'hebdomadaire. Mais de nombreux mystères planent autour d’une adresse rue du cirque dans le 8ème arrondissement de Paris. Ce samedi, Valeurs actuelles en lèvent quelques-uns. En effet, selon l’hebdomadaire, cet appartement, où se retrouverait donc le président de la République et l’actrice, appartiendrait à un grand patron du CAC 40. 

« Situé à quelques encablures de l’Elysée (à 30 mètres de la Place Beauvau et à 50 mètres du Palais de l’Elysée) l’appartement se trouverait au quatrième étage et aurait déjà servi par le passé, à de nombreuses reprises au cours des quinze dernières années à d’autres personnalités de la Vème République pour des missions de natures différentes (rendez-vous galants et affaires sensibles en tout genre) » croit savoir Valeurs actuelles.

Lu sur Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !