Journalistes tués en direct : Vester Lee Flanagan explique son geste dans une lettre, "je suis une poudrière humaine" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Journalistes tués en direct : Vester Lee Flanagan explique son geste dans une lettre, "je suis une poudrière humaine"
©Capture

Tourmenté

Journalistes tués en direct : Vester Lee Flanagan explique son geste dans une lettre, "je suis une poudrière humaine"

L'auteur de la tuerie qui est mort mercredi soir écrit dans son manifeste qu'il a envoyé à la chaîne ABC News, que le massacre de Charleston a été l'élément déclencheur de son geste.

Pourquoi Vester Lee Flanagan est-il passé à l'acte ? Que voulait-il vraiment ? Même si les réponses à ces questions ne sont pas encore très claires, il semble que l'auteur de la tuerie souhaitait se venger. Dans une lettre qu'il a envoyée à ABC News, l'homme qui est s'est suicidé mercredi soir explique avoir tué les deux journalistes pour "répondre œil pour œil au racisme qu'il a subi tout au long de son parcours universitaire mais aussi professionnel". Selon lui, le massacre de Charleston serait l'élément déclencheur de la fusillade d'aujourd'hui.

"Ce qui m'a fait craquer, c'est la tuerie dans l'église" a-t-il écri.celui qui travaillait comme journaliste sous le nom de Bryce Williams indique avoir tué ses anciens collègues "parce qu'Alison a fait des commentaires racistes" et s'est indigné du fait qu'elle ait été "embauchée malgré ça". Il raconte aussi avoir pendant toute sa carrière souffert de sa condition d'homme noir et homosexuel. L'auteur du manifeste explique par exemple avoir "souffert de discrimination, de harcèlement sexuel et de bizutage au travail".

A LIRE AUSSI - L'horrible vidéo qui montre deux journalistes tués par balles pendant un direct en Virginie

Renvoyé après de nombreux incidents liés à sa violence, Vester Lee Flanagan est décrit comme quelqu'un de "malheureux"Il avait rejoint la chaîne en mars 2012 et l'avait quittée manu militari en février 2013, raccompagné à la porte par la police. En quittant la chaîne, Bryce Williams avait, déjà à l'époque, poursuivi WTWC en justice pour discrimination, affirmant notamment avoir été traité de "singe". Dans son manifeste il résume : "La fusillade dans l'église a été le point de basculement..., mais ma colère s'est construite sur la durée. Je suis une poudrière humaine depuis un bon moment. Juste en attente d'un BOUM".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !