Journalistes abattus en direct : la présentatrice se confie, "je n'ai pas pensé au meurtre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Journalistes abattus en direct : la présentatrice se confie, "je n'ai pas pensé au meurtre"
©

Récit

Journalistes abattus en direct : la présentatrice se confie, "je n'ai pas pensé au meurtre"

Celle qui était à l'antenne lorsque ses collègues ont été tués raconte comment elle a vécu la situation. "On s'accroche à l'espoir qu'il nous reste" a-t-elle notamment dit.

Kimberly McBroom était à l'antenne. Comme d'habitude à cette heure. Au moment de lancer Alison Parker accompagné de son caméraman Adam Ward, pour une interview en direct, la jeune femme est loin de se douter de ce qu'elle va vivre. Quelques secondes plus tard, elle va entendre plusieurs détonations. "Une dizaine de choses m'ont traversé l'esprit, mais je n'ai pas pensé au meurtre" explique-t-elle précisant que l'image de la caméra avait été coupée, mais la liaison sonore était restée intacte.

Reprenant la main, elle se souvient simplement avoir pensé : "C'est bizarre". "Je me suis dit : est-ce qu'Adam a perdu la lumière de sa caméra ? Est-ce qu'il y a eu une explosion ? Ils se trouvaient dans une zone rurale, quelqu'un aurait pu tirer des coups de feu dans le lointain" poursuit-elle. À l'antenne, elle garde son sang-froid et explique : "Je ne suis pas sûre de ce qui est arrivé là, nous vous informerons dès que nous saurons d'où ces sons venaient". Puis elle poursuit la présentation de son émission matinale. "Nous avons essayé de les joindre par texto : Hey, qu'est-ce qui se passe ?, C'était quoi ça ? Plus le temps s'écoulait sans avoir de réponse, plus ça devenait évident que quelque chose de grave était arrivé", se remémore-t-elle.

Plus tard, elle raconte qu'un "collègue qui écoutait en régie la bande-son est venu me voir peu après, bouleversé, et m'a confirmé" qu'il pensait avoir reconnu la voix d'un policier. À ce moment précis, elle comprend qu'Alison Parker, 24 ans, et Adam Ward, 27 ans, ont été tués mais n'en a pas la confirmation. Et surtout, elle est loin de se douter que c'est Vester Lee Flanagan, un ancien de la chaîne furieux de son renvoi deux ans plus tôt qui a commis cette tuerie. 

Kimberly McBroom explique : "Il nous a fallu réagir en tant que journalistes, on ne peut pas faire des conclusions hâtives. (...) Jusqu'à ce qu'on ait la confirmation, on ne sait pas et on s'accroche à l'espoir qu'il nous reste, et là on s'y accrochait comme des fous", a-t-elle raconté. L'annonce de la mort de ses deux collègues survient quelques minutes plus tard. Après quelques heures d'antenne, elle rentre chez elle "bouleversée".  La présentation de la matinale de jeudi a été un défi, a-t-elle confié.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !