Jeux paralympiques : une cérémonie d'ouverture "exceptionnelle" et très suivie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Jeux paralympiques : une cérémonie d'ouverture "exceptionnelle" et très suivie
©

Comme les JO

Jeux paralympiques : une cérémonie d'ouverture "exceptionnelle" et très suivie

La cérémonie d'ouverture des jeux Paralympiques de Londres a offert mercredi soir un voyage féerique au pays du savoir. Elle a été suivie par 7,8 millions de téléspectateurs en Grande-Bretagne sur Channel 4.

"C'était exceptionnel. Je ne pensais pas que ce serait un tel moment de joie. J'en ai les larmes aux yeux. Cela donne beaucoup d'énergie pour attaquer la compétition. Tout simplement magique !" explique une jeune athlète allemande qui participe à ses premiers Jeux paralympiques. Il faut dire que les organisateurs londoniens avaient mis les petits plats dans les grands pour cette cérémonie d'ouverture. Le "big bang", la pomme de Newton, des nuées de parapluies multicolores : tels étaient les thèmes mercredi soir.

80.000 spectateurs étaient réunis au stade olympique de Stratford. Ils ont assisté à un spectacle en hommage à la science et au siècle des Lumières. Après la parade d'un avion qui a illuminé le ciel au-dessus du stade, Stephen Hawking est apparu dans son fauteuil roulant, sous une lune factice, appelant le public à "être curieux", de sa voix caractéristique retransmise par ordinateur. Evidemment, la reine Elizabeth II, vêtue d'un ensemble couleur champagne, n'a pas perdu une miette de ce spectacle. Elle a ensuite officiellement déclaré les Jeux ouverts comme elle l'avait fait pour les JO.

La souveraine, très applaudie, était accompagnée de plusieurs membres de la famille royale, parmi lesquels William et Kate, mais en l'absence de son époux le prince Philip, 91 ans, convalescent. Le Prince Harry n'était pas présent, "puni" après la publication récente de photos qui ont fait scandale dans le royaume.

Moment fort de la soirée, un soldat blessé aux jambes en Afghanistan, Joe Townsend, a apporté la famme en arrivant dans le stade suspendu dans les airs par un filin. Après l'allumage de la vasque olympique, "I am what I am" (Je suis ce que je suis") de Beverley Knight résonnait dans le stade. Le feu d'artifice était enfin lancé sous les applaudissements du public.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !