Jérusalem : Comment l'Arabie saoudite tente de se rapprocher d'Israël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Jérusalem : Comment l'Arabie saoudite tente de se rapprocher d'Israël
©Reuters

Diplomatie complexe

Jérusalem : Comment l'Arabie saoudite tente de se rapprocher d'Israël

Dans sa lutte de leadership contre l'Iran, Ryad entend désormais enterrer la hache de guerre avec l'État hébreux.

Évidemment, l'Arabie saoudite ne pouvait que condamner la décision de Donald Trump sur Jérusalem. "Le royaume exprime de profonds regrets après la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Il a déjà mis en garde contre les graves conséquences que peut avoir cette décision injustifiée et irresponsable", a ainsi souligné le communiqué du Palais royal de Ryad.

Mais dans les coulisses, le discours est un peu différent. Comme le raconte le Point, la diplomatie saoudienne a pris un nouveau virage sous l'impulsion du futur roi. Le mois dernier, Mohammed ben Salmane a rencontré le chef de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour lui demander de renoncer à faire de Jérusalem-Est la capitale du futur État palestinien. Une position qui semble invraisemblable.

Pourtant, l'Arabie saoudite entend bien reprendre le leadership régional face à l'Iran. Quitte à se rapprocher du grand ennemi israélien, qui possède, avec elle, un sérieux allié commun, en la personne de Donald Trump. La tentative est audacieuse mais pourrait bien finir par échouer. Pour le moment, les coups de force diplmoatique du futur monarque n'ont pas tous réussis, en témoigne la guerre au Yémen et le retour au pouvoir de Saad Hariri au Liban.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !