Jean-Noël Guérini : 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité requis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Noël Guérini : son premier procès s'ouvre à Marseille.
Jean-Noël Guérini :  son premier procès s'ouvre à Marseille.
©Reuters

Dans le viseur

Jean-Noël Guérini : 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité requis

Le sénateur et président du conseil général des Bouches-du-Rhône et ex-patron du PS local est poursuivi pour détournement de fonds publics.

Le premier procès de Jean-Noël Guérini s'est ouvert ce lundi 13 octobre au matin à Marseille. Le sénateur et président du conseil général des Bouches-du-Rhône et ex-patron du PS local est poursuivi pour détournement de fonds publics. Le tribunal correctionnel de Marseille doit déterminer si les 65 000 euros d'indemnités versés à son ex-collaborateur Jean-David Ciot lors de son renvoi en 2011 constituent ou non un détournement de fonds publics. Jean-David Ciot, quant à lui, est poursuivi pour "recel de détournement de fonds publics". En fin de matinée, le tribunal a requis 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité contre Jean-Noël Guérini.

Rappel des faits

L'affaire a été déclenchée par un courrier anonyme au procureur de la République de Marseille, dénonçant le "caractère fictif" de l'emploi de Jean-David Ciot. Aujourd'hui, la justice soupçonne un licenciement de complaisance, arrangé pour que Jean-David Ciot puisse se présenter aux législatives en 2012. Par ailleurs, la date du licenciement, le 26 mai 2011, intervient moins de deux mois après le renouvellement du contrat de cabinet de Jean-David Ciot. Mais selon ce dernier, ce renvoi, décidé sans délais de préavis, lui a été imposé. En juillet 2011, Jean-David Ciot avait succédé à Jean-Noël Guérini à la tête de la fédération PS et avait ensuite remporté en 2012 les législatives contre la députée UMP sortante, Maryse Joissains.

Jean-Noël Guérini est également mis en examen, notamment pour trafic d'influence et association de malfaiteurs, dans plusieurs dossiers de marchés publics présumés frauduleux. Il en est de même pour son frère Alexandre, soupçonné de fréquenter le milieu. Ces autres dossiers sont toujours en cours d'instruction. "Je m'interroge pour savoir pour quelle raison, alors qu'on a enquêté sur des centaines de dossiers relatifs au conseil général, on a exhumé juste ce dossier-là pour le faire passer à l'audience rapidement. On pourrait monter 150 dossiers du conseil général et inviter M. Guérini à venir 150 fois", a souligné Me Mattéi, avocat de Jean-Noël Guérini. Selon lui, "dans un grand nombre de dossiers, c'est la suspicion qui a dirigé l'enquête". Cette dernière a été mené par le juge d'instruction Charles Duchaine qui a instruit l'ensemble des dossiers. Il a changé de fonctions au cours de l'été 2014. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !