Jean-Michel Blanquer veut repenser la "maternelle de demain" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Michel Blanquer veut repenser la "maternelle de demain"
©AFP

Réforme

Jean-Michel Blanquer veut repenser la "maternelle de demain"

Le ministre de l’Éducation nationale va s’allier au neuropsychiatre Boris Cyrulnik, spécialiste de la petite enfance pour "penser la maternelle de demain".

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, souhaite transformer l’école maternelle, annonce-t-il ce samedi dans Ouest-France. 

Il a confié au neuropsychiatre Boris Cyrulnik, spécialiste de la petite enfance, la mission de préparer les assises de la maternelle, qui se tiendront en mars. "Ce rendez-vous devra nous permettre de penser l’école maternelle de demain, pour en faire véritablement l’école de l’épanouissement et du langage", déclare le ministre.

Pour Jean-Michel Blanquer, "l’école maternelle doit donner à l’enfant l’appétit d’apprendre, qui est au fond un appétit de vivre, dès les premières années de sa vie. (...). Quant au langage, c’est aujourd’hui la première des inégalités, qui se traduit par la quantité de vocabulaire maîtrisé à l’entrée en maternelle. On doit la compenser en faisant de la maternelle un bain de langage, le moyen d’acquérir un vocabulaire riche, qui aura un impact important sur la réussite à l’école élémentaire et en cours préparatoire."

Boris Cyrulnik abonde en expliquant qu'un enfant "qui maîtrise un très grand nombre de mots, c’est un enfant qui va savoir établir une relation, contrôler ses pulsions, et a fortiori mieux se sociabiliser". 

Pour accompagner cette transformation, "la formation des professeurs et des intervenants à l’école maternelle, notamment des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles), sera l’un des sujets majeurs des assises", indique le ministre de l'Education nationale. "Il s’agira de revoir les formations initiales et continues, peut-être d’aller jusqu’à des formes de certification, mais également de créer de nouveaux outils pédagogiques, dont certains à l’adresse des parents."

Lu dans Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !