Jean-Michel Blanquer annonce la mise en place d'une dictée quotidienne à l'école primaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Michel Blanquer annonce la mise en place d'une dictée quotidienne à l'école primaire
©AFP

Du changement

Jean-Michel Blanquer annonce la mise en place d'une dictée quotidienne à l'école primaire

Le ministre de l'Education entend s'attaquer à la baisse du niveau de lecture des écoliers français pointée par une récente étude.

Les résultats – très loin d'être fameux - des écoliers français ne sont surement pas étrangers à cette annonce. Lors d’une conférence de presse organisée dans la foulée de la publication de l’étude Pirls, qui a testé 320 000 enfants de 9 et 10 ans et classée la France au dernier rang en Europe, le ministre de l'Éducation nationale a annoncé la mise en place d'une dictée quotidienne à l'école primaire. 

L'idée n'est pas nouvelle et avait déjà été abordé par Najat Vallaud Belkacem en 2015… mais la ministre de François Hollande s'était heurtée à une opposition farouche des syndicats, rappelle Le ParisienDésormais, elle doit devenir "une réalité quotidienne" a insisté le ministère dans un tweet. Cette dictée fait partie d'une série de recommandations qui visent à "souligner le caractère quotidien et central de la lecture, ainsi que l’importance d’un apprentissage systématique du vocabulaire, de la grammaire et donc de l’orthographe", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Parmi les autres annonces du ministre figurent de nouvelles évaluations de milieu d'année dès février 2019 en CP et en début de CE1 à la rentrée 2018, et une meilleure formation des enseignants. Par ailleurs, Jean-Michel Blanquer a fait part de son optimisme. "Notre pays a été parmi les tout premiers en Europe, il va le redevenir", a-t-il assuré.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !