Jean-Marie Le Pen reçoit la visite de sa fille à l'hôpital | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Marie Le Pen reçoit la visite de sa fille à l'hôpital
©JOHN THYS / AFP

La famille d'abord !

Jean-Marie Le Pen reçoit la visite de sa fille à l'hôpital

Dimanche 17 juin, Marine Le Pen a été rendre visite à son père hospitalisé pour des "complications" d'une grippe survenue en avril.

La présidente du Rassemblement national est venue dimanche au chevet de son père hospitalisé depuis une semaine pour les suites d'une grippe. Cette visite a eu lieu le jour de la fête des pères et avait un caractère "strictement familiale", a expliqué Lorrain de Saint Affrique, conseiller de l'ancien président du Front national, à l'Agence France-Presse. "Il s'agissait d'une visite affectueuse et affective", a-t-il précisé. Selon lui, même si le père et la fille "ont complètement divergé sur le plan politique (…) ça n'a jamais pris une dimension personnelle".

Pour rappel, après quarante ans à la tête du Front national, Jean-Marie Le Pen a été exclu du parti en 2015, après avoir tenu des propos polémiques. Il a ensuite été déchu de son statut de président d'honneur du parti au congrès de mars. Il n'a jamais caché être en désaccord avec la politique que mène sa fille et il était, par ailleurs, contre le changement de nom du FN.

Hospitalisé depuis mardi 12 juin, Jean-Marie n'est "pas dans un état ultime" et il "va bien". Il pourrait sortir de l'établissement dans la journée et ainsi fêter ses 90 ans le jour de son anniversaire, mercredi 20 juin. Son passage à l'hôpital a engendré le renvoi au 3 octobre de son procès. L'ancien président d'honneur du FN est poursuivi pour provocation à la haine ou à la violence et pour injure publique.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !